29/10/2004

Week end en perspective...

Ca y est... c'est le week end... Sale journée... I a de nouveau explosé sur MSN, après plus de 10 jours de silence... Alors je me suis fait la tournée des plaisirs... Libraire BD, pour entre autres le dernier Thorgal, puis la FNAC pour 3/4 bouquins... Et ma Chipounette au téléphone... Et vous ? Quel sera le programme ?????

20:40 Écrit par M | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

28/10/2004

9988

Je ne voudrais pas me la jouer matamore... Mais je pense que les 10.000, c'est pour aujourd'hui !!! 12 visites, c'est dans le domaine du possible !!! J

10:35 Écrit par M | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

27/10/2004

Un cauchemar...

Je côtoie un nombre relativement conséquent d’hommes qui ont, comme moi, une fille entre 1 et 5 ans... Et en parlant, on se trouve toujours un point commun... un cauchemar intégral...

 

L’idée, révoltante, hideuse, monstrueuse, qu’un jour, elle nous présentera un monstre tant redouté... De la trempe des tarentules qui vous font dresser les poils en un seul regard : un petit copain...

 

Un ado boutonneux, 14 ans, quelques poils minables sous le nez qui lui donnent l’impression d’être un homme, qui s’appellera inévitablement Kéééééééééviiiin ou Brandooooooonnnn (la, il fallait  bien que notre génération paie un jour son goût pour les feuilletons minables...), parlera Kaïra (Racaille, pour les mémères qui fréquentent ces lieux et qui ont peut être un Kéééévin de 17 ans dans leurs murs...) et disant qu’il « kiffe la vibe trop mortel, putain de ta race... ».

 

Elle en parlera avec des étoiles dans les yeux, en me disant qu’il est beau (E.T. ? Beau ??? Non, ma chérie, il veut rentrer immédiatement « maison », on ne va pas le retenir plus longtemps), qu’il est intelligent (qu’il le prouve, qu’il apprenne à parler Français !!!), et que de toute façon, je pige jamais ked à rien (Plait-il ?????) et qu’il faut que je l’appelle « Choupetta » quand il y a du monde (et même quand on est seuls, non mais...).

 

Et après ça, le monstre me croisera, avec ces oeillades dégoûtantes vers les fesses de MA fille, en me disant de surtout ne pas m’inquiéter, qu’il va bien s’en occuper... Et là, je le prendrai par ses épaules de phasme pas encore développé et je lui dirai tout ce que j’ai sur le coeur...

 

Non, p’tit con, tu vas pas t’en occuper... Et si je surprends encore tes yeux sur les jambes de ma fille, je vais te coller les maxillaires derrière les omoplates ! Et puis va te raser, t’es laid à faire peur (sauf à moi, tu crois que tu me fais peur ?????)... Non, tu ne vas pas te promener dans le soutien gorge de ma fille... Non, tu ne vas pas jouer au docteur... rien de tout ça !!!!

 

C’est MA fille, mon p’tit bout tout innocent et fragile, une petite fleur encore en bouton, faut la traiter comme une princesse, et il n’y a que MOI qui puisse la faire comme il le faut !!!!!

 

Au lieu de cela, je leur souhaiterai une bonne soirée. J’essaierai même de sourire...

 

Et puis je comprendrai que mon p’tit bout n’est plus un p’tit bout... Et que comme toutes les filles de son âge, elle apprendra, comme il se doit, à jouer avec les kéééévin... Et je le croiserai, détruit, abattu, les épaules en dessous des genoux sous le poids de la peine d’avoir vu son coeur laminé, détruit, en morceaux... Et là je serai rassuré... Ma fille est une femme ! J


11:48 Écrit par M | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Le second de ce week end...

Oh c’est un tout petit... Tout court, qui se lit tout seul... un conte presque, une fable, peut etre...

 

Le Libraire, de Régis de Sa Moreira...

 

Pas vraiment d’histoire, en fait... une succession de scènes, certaines tristes, d’autres drôles... La vie du libraire, qui travaille seul dans la librairie du libraire... il partage son temps entre ses livres, ses clients, les témoins de Jéhovah, les couples (son cauchemar !), les jolies femmes, les hommes tristes, et surtout ses livres et puis Mozart, aussi...

 

Il ne mange pas, ne dort pas... ne se nourrit que de lecture et de tisane, une après chaque visite... Il choisit le goût en fonction du client qui vient de sortir... Certaines sont plus douces que d’autres...

 

Il est ouvert toute la nuit, parce qu’un livre, ça peut sauver une vie. Et puis, il pense à ses 5 frères et ses 5 soeurs, éparpillées au 10 coins du monde... Il ne les voit pas souvent, peut être même jamais, mais parfois une page de livre lui parle de l’un d’entre eux. Alors il la déchire, et la poste. Et il garde le livre à qui il manque une page.

 

Souvent, le poudoupoudoupoudou de la porte d’entrée le sort de sa rêverie, mais pas toujours. Il faut dire qu’il se cache... Il voit sa librairie un peu comme un zoo... personne ne va au zoo pour voir le gardien, alors il reste en retrait...

 

Quand on lui demande un livre de psychologie, il indique que c’est en face, au bar-tabac... Et quand un client est vraiment trop désagréable, ou pire, trop intelligent, il lui répond avec des phrases tirées de méthode genre « Assimil »... Genre « Il y a beaucoup à apprendre sur les icebergs »... Certains partent en criant au fou, tous finissent bien par le laisser tranquille...

 

Un livre étrange... Poétique, drôle, comme le sont les clowns tristes, par politesse...


10:15 Écrit par M | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/10/2004

Carnet de lecture

Un Ami Parfait, de Martin Suter...

 

Inexplicablement, un des livres les plus passionnants de ces derniers mois. A vrai dire, je pensais le commencer un peu avant de dormir, et je l’ai terminé, vers 3 h du mat...  Pas bien, je sais... Et alors ?

 

Ici encore, on tourne autour des thèmes de mémoire et d’identité, de conscience de soi...

 

L’histoire : Un homme, Fabio, se réveille un jour à l’hôpital.  Et ne se souvient même plus de son nom... Le lendemain, il ne se souvient même plus qu’il ne se souvenait pas de son nom la veille...

 

Au fil des jours, la mémoire des jours précédents revient. Ainsi que celle de sa vie... Sauf... Sauf les 50 jours qui précèdent son accident. On l’a retrouvé dans un caniveau, la tête en sang. Qui l’a attaqué, pour quelle raison ? Comprendre ce qui s’est passé durant ces 50 jours, c’est la question qui taraude Fabio... Il se souvient qu’il est journaliste, pourtant il a démissionné depuis... il vit avec une femme, mais il l’a quittée... par contre, il est, semble-t il, en couple avec une autre fille, qui l’énerve profondément...

 

Petit à petit, l’image du Fabio « perdu » se construit sous ses yeux, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle est loin de lui plaire... Son seul lien, c’est Lucas, son ami de toujours. Mais le doute s’installe... Et si lui aussi lui mentait...

 

A la recherche d’identité se greffe petit à petit une enquête journalistico-policière pour expliquer ce qui pousse un homme à changer sa vie si drastiquement en quelques semaines.

 

Cette recherche ne se fera pas sans douleur...

 

Au final, ce livre est très prenant, parce qu’il soulève une question que l’on ose pas toujours se poser : comment serait ma vie d’aujourd’hui, vue par mes yeux d’hier... Tout ces compromis que l’on fait, jou r après jour... Tous ces revirements...

 

Ce qui me sembla naturel, parce que le quotidien m’y a fait glisser petit à petit, l’air de rien, juste comme ça...

 

Fabio a la chance d’une deuxième chance... Tout le monde ne l’a pas... Et vous ???


14:06 Écrit par M | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Pffff...

Après un week-end... comment dire... Totalement pas passionnant...  Revoici le Lundi...

 

En anglais, il y a un mot assez fabuleux : uneventful. Traduit littéralement, on pourrait dire « qui est plein de manque d’événements »... Le pire, c’est que c’était par choix... Bon, c’est vrai, vendredi, j’étais chez des amis... Mais samedi, j’ai renoncé (en dernière minute... pas bien...) à une autre invitation... Je vais devoir me le faire pardonner ce coup là ! Et dimanche, ben je suis à peine sorti...

 

Au final, un gros coup de blues, je pense... Envie de voir personne, juste rester là...

 

Mais aussi un avantage : Deux carnets de lecture ! J


13:40 Écrit par M | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

21/10/2004

Pardon Scotty, je vais faire un atroce jeu de mot.....

J’ai croisé un OVNI à la radio hier soir... Pure FM, 23 h... l’ambiance est jazzy, la voix parle plus qu’elle ne chante, les choeurs sont nickels, et le texte..... Un père parle à sa fille... Elle a 40 ans, peut être un peu plus... Et 20 ans de silence entre eux...

 

Puis vient la question... mais qui chante ça ??????? On pense à Leonard Cohen... Et puis, vient la surprise : c’est William Shatner, oui, le Capitaine Kirk lui même... Star Trek, Mr. Spock, Beam me up Scotty, c’est lui !

 

A réécouter, plus en conduisant... Mais si le reste est aussi bon.... J

 

that's me trying

I got your address from the phone book at the library
wandered in, looked you up and you were there
weird that you've been living, maybe, 2 miles away
for the best part of 20 years
you must be, what, in your early forties now?
if I remember, you were born in june
or was it may?
eisenhower was the president
although it may have been jfk

years of silence, not enough
who could blame us giving up?
above the quiet there's a buzz
that's me trying

you still working in that store on
ventura?
you still going with--no, that's not fair
I know I haven't been the very best of dads
I’ll hold my hand up there
the reason that I’m writing is that I’d like for us to meet
get a little daughter dad action going soon
we can put things behind us
eat some pizza, drink some beet
you still see your sister lemli?
bring her, too

years of silence, not enough
who could blame us giving up?
above the quiet there's a buzz
that's me trying

but I don't want to talk about any of that bad stuff
why I missed out on your wedding and your
high school graduation
I’d like to explain, but I can't
so let's keep things neutral
stick to topics that won't bug us

how 'bout this?
let's choose a book and we'll read it before we meet
then we can sit down at a restaurant
have a look at the menu and talk about it while we eat
see, if we never had a problem, then that's what life
would be like
easy
uncomplicated
cool

so let's just pretend that the past didn't happen
I don't really like thriller.
I don't want to know if I’ve got grandchildren
no need to tell me where I went wrong
I don't want to know what happened in your thirties
you wanna try 'cold mountain'??
or is that too long??

years of silence, not enough
who could blame us giving up?
above the quiet there's a buzz
that's me trying
I’m trying

15:52 Écrit par M | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |